Cydnus aterrimus (Forster, 1771)

Classe : Hexapoda Ordre : Hemiptera Famille : Cydnidae Genre : Cydnus
Chargement...

  • 22
    observations

  • 6
    communes

  • 7
    observateurs

  • Première observation
    2018

  • Dernière observation
    2024
Cretin Sylvain - Delaballe Mélanie - Grimaud Aurélien - Louvel Thiery - Marie Jean Pierre - Pélissié Mathieu - Van Der Yeught Alexandre

Informations espèce

Taille : 8 – 12,5 mm

Diagnose :
Punaise entièrement noire, avec des soies sur les bords de la tête, du pronotum et des ailes, et des pattes fortement épineuses car fouisseuses (sous-famille des Cydninae). C’est le plus grand Cydnidae d’Europe qui se distingue par une forte dépression transversale sur son pronotum, la forme de son scutellum en triangle équilatéral, et les bords de la partie sclérifiée des ailes, en zigzag.

Détermination :
Simple.

Espèces proches :
Les autres Cydnidae noirs sont plus petits et n’ont pas de forte impression transversale sur le pronotum, un scutellum élancé en triangle isocèle et le bord de la partie sclérifiée de l’aile, droit.

Période d’observation : Mars à septembre avec deux pics en avril et juin.

Biologie-éthologie :
Cette espèce est souvent associée à plusieurs espèces d'euphorbes. On la trouve au sol, au pied des mottes d'euphorbes, sous les débris végétaux ou les pierres à leur base, et même sur les fleurs d’euphorbes, ce qui n'est pas fréquent chez les Cydninae qui sont plutôt des espèces qui restent enfouies dans le sol. L'espèce est aussi signalée sur la potentille printanière.

Biogéographie et écologie :
Espèce à distribution eurosibérienne étendue, atteignant 55° de latitude nord. Bien qu’absente en Grande-Bretagne et en Scandinavie, elle se rencontre dans la majeure partie de l’Europe et jusqu’en Chine vers l’est. Elle vit également en Afrique du Nord, à Madère et en Afrique centrale. Elle a été introduite en Afrique du Sud, aux États-Unis et dans les Antilles. On la trouve dans les milieux sablonneux ou rocailleux bien exposés, chauds et secs : dunes maritimes littorales, bords des cours d’eau, terrasses sur substrat drainant, pelouses calcaires, crêtes rocheuses, garrigues et maquis.

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Brachypelta aterrima (Forster, 1771) | Cimex atterimus Forster, 1771 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles