Punaise verte ponctuée

Nezara viridula (Linnaeus, 1758)

Classe : Hexapoda Ordre : Hemiptera Famille : Pentatomidae Sous-Famille : Pentatominae Tribu : Pentatomini Genre : Nezara
Chargement...

  • 543
    observations

  • 39
    communes

  • 31
    observateurs

  • Première observation
    2008

  • Dernière observation
    2024
Abiven Thomas - Aureglia Louis - Barthélemy Eric - Blasco André - Brook Shamgar - Cretin Sylvain - Devaud Jean François - Fabrice Jullien - Falke Claude - Ferrière Jean-luc - Galli Martin - Gasperini Maurice Annie - Jouvenez Gaëtan - Laurence Frédéric - Leblanc Olivier - Lecourtier Florent - Louvel Thiery - Mollard Vincent - Paumier Jean-marc - Pelissier Robert - Pélissié Mathieu - Reisinger Olivier - Schont Andre - Seguin Chantal - Seguinel Louise - Stein Stephane - Thevenin Simon - Villalonga Laura - Wauthier Morgane - Weimer Robert - Zorzi Aurélien

Informations espèce

Taille : 11,5 – 18 mm

Diagnose :
Grande punaise entièrement verte. Partie membraneuse des ailes transparente. Elle a 3 petites taches blanches sur le bord antérieur du scutellum et 2 petits points noirs aux angles antéro-latéraux du scutellum. La variété
torquata a les parties antérieures du pronotum, de la tête et de l’exocorie couleur ivoire, contrastant avec le reste du corps vert.

Détermination : Simple.

Espèces proches :
Elle est facile à distinguer des autres punaises vertes car c’est la seule qui possède 3 petites taches blanches sur le bord antérieur du scutellum et 2 petits points noirs aux angles antéro-latéraux du scutellum.

Période d’observation : Mars à novembre avec un pic principal en septembre.

Biologie-éthologie :
Espèce très polyphage se nourrissant sur plus de 145 genres de 32 familles de plantes différentes. Elle est connue pour les dégâts qu’elle cause aux plantes maraîchères : tomates, haricots, pois chiches, choux-fleurs, radis. Les adultes rentrent dans les habitations pour hiberner, ils deviennent brunâtres ou rougeâtres en automne pour passer l’hiver, et retrouvent leur couleur verte au printemps après hibernation.

Biogéographie et écologie :
Seule espèce de Pentatomoidea à distribution cosmopolite, mais limitée aux régions les plus chaudes elle ne dépasse pas encore les 52° de latitude nord. Plutôt méridionale en Europe, elle continue à remonter au nord et à coloniser l’Europe centrale avec le réchauffement climatique. Elle s'est implantée en Grande-Bretagne depuis 2003. Dans les milieux ouverts, bien exposés, riches en plantes herbacées : prairies, cultures, friches, parcs, jardins, bord des chemins, garrigues, dunes, marais. C’est une espèce très commune. Elle est attirée par les lumières, surtout en été.

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Cimex viridulus Linnaeus, 1758 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles