Cigale plébéienne (La)

Lyristes plebejus (Scopoli, 1763)

Classe : Hexapoda Ordre : Hemiptera Famille : Cicadidae Sous-Famille : Cicadinae Tribu : Cryptotympanini Genre : Lyristes
Chargement...

  • 213
    observations

  • 48
    communes

  • 49
    observateurs

  • Première observation
    1997

  • Dernière observation
    2024
Baguet Solène - Barthélemy Eric - Bellon Candy - Biteau Jean Noël - Blanchon Yoann - Blasco André - Boswarthick Ryan - Brook Shamgar - Caborderie Lucie - Charpin Magali - Combe Léandre - Cretin Sylvain - Crégu Alexandre - D'accunto Andrea - Debry Hugo - Desprez Jean-marin - Dubois Gabriel - Dubois Stéphan - Encinas Lilian - Falke Claude - Febvay Quentin - Flitti Amine - Gres Jean-marie - Gressien Vincent - Grimal François - Grimaud Aurélien - Hallot Jacques - Johanet Aurélie - Jouvenez Gaëtan - Juignet Maxime - Kohler Yann - Lavaux Philippe - Leblanc Olivier - Louvel Thiery - Müller Emilie - Nedjari Meriem - Perrin William - Piolain Julien - Précigout Laurent - Pélissié Mathieu - Raimondi Enzo - Ronne Charlotte - Seguinel Louise - Senes Edith - Serie Marie-george - Stenou Boris - Vincent-guédou Jany Et Bernard - Weimer Robert - Widmann Christian

Informations espèce

Taille/poids :
Mesure jusqu’à 4 cm. Son envergure peut atteindre jusqu’à 10 cm de longueur. La Cigale commune est la plus grande d’Europe.

Diagnose :
De couleur grise, la cigale commune possède comme les autres espèces de Cicadidae, quatre ailes translucides et des épines sur les fémurs antérieurs. Les femelles ont une tête large et massive. Les mâles présentent des opercules arrondis très larges et recouvrant complètement les cymbales. Les mâles émettent un son strident par mise en vibration des « cymbales » situées à la base et de part et d’autre de l’abdomen. La cigale chante le jour dès que la température est suffisamment chaude.

Détermination :
Facile… si elle est repérable.

Espèces proches :
Cigale de l’Orne, de taille plus petite.

Périodes d’observation :
Les adultes de juin à fin août.

Biologie – éthologie :
La larve vit dans le sol pendant quatre ans. Elle se déplace dans le sol durci en le ramollissant par excrétion d’un liquide salivaire. Elle se nourrit en suçant la sève circulant dans les racines des arbres et arbustes. A partir de juin, les larves sortent de terre et grimpent en hauteur sur divers supports, arbres, arbustes, murs, pour se fixer et réaliser leur métamorphose. Les exuvies larvaires sont facilement observables car non masquées. Adultes, les cigales vivent dans les arbres et arbustes se nourrissant de leur sève. De par leur couleur très mimétique et leur capacité à arrêter leur chant dès que l’on s’en approche, il est très difficile de les repérer.

Biogéographie et écologie :
Lyristes plebejus est très répandue dans l’ensemble de la région méditerranéenne.

Bibliographie :
Ibanez, M. 2003. Les Cigales. Cycles de vie, caractéristiques et symbolique. Rapport de stage MST Aménagement et Mise en Valeur Durable des Régions. 18 p.
Le Guellec, G. 2008. Insectes de Méditerranée. Nature au Sud. Edisud. 208 p.
Leraut, P. 2003. Le guide entomologique. Les Guides Naturalistes. Delachaux et Nieslé. 527 p.
Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Cicada plebeia Scopoli, 1763 | Cicada plebeja Scopoli, 1763 | Fidicina africana Metcalf, 1955 | Tettigonia fraxini Fabricius, 1803 | Tettigonia obscura Fabricius, 1803

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles