Couleuvre helvétique (La)

Natrix helvetica (Lacepède, 1789)

Ordre : Squamata Famille : Natricidae Genre : Natrix
Chargement...

  • 274
    observations

  • 52
    communes

  • 130
    observateurs

  • Première observation
    1978

  • Dernière observation
    2024
Adrian Cathy - Andre Nadine - Autissier Max - Baret Julien - Barrera Gael - Barthélemy Eric - Bastide Nicolas - Battais Magali - Bayle Patrick - Beck Nicolas - Bellon Candy - Bernard Matthieu - Bianchi Micah - Billard Gilbert - Blanchon Thomas - Blasco André - Boca François - Boitaud Sylvain - Boujat Gérard - Briand Olivier - Brun Luc - Caborderie Lucie - Cabrera Cédric - Cartalade Damien - Caucal Gabriel - Chanel Sorlin - Chapuis Sylvain - Charbonneau Adrien - Colin Philippe - Corail Marc - Corentin Yves - Crochet Pierre-andré - D'accunto Andrea - Delaballe Mélanie - Delaye Loïc - Delvoye Geneviève - Dhermain Frank - Domalain Jules - Du Plessix Hubert - Dupasquier Charlène - Dupraz Franck - Durand Guy - Durand Sebastien - Fabrice Jullien - Facchini Sacha - Falke Claude - Fiorentino Marion - Fougeroux Alain - Foulquier Pierre - Fuento Nicolas - Garcia Eva - Garcin Annie - Georgeault Eric - Germain Christophe - Ginesy Bernard - Girard Thomas - Gnagni Rudy - Gourmand Camille - Grapin Vincent - Grimal François - Hilaire Samuel - Houpert Sylvain - Hugues (†) Alain - Höhener Patrick - Jardin Jean-luc - Jeannes Claude - Joannès Gérard - Johanet Aurélie - Juniot Baptiste - Kayser Yves - Kernel Bertrand - Kilota Leïla - L'huillier Marion - Larguier Julie - Laurence Frédéric - Laurent Thierry - Le Gac Clément - Leblanc Olivier - Lemoine Vincent - Leplat Elisa - Lhuillier Robin - Louvel Thiery - Lpo Paca (archives) - Luzy Lionel - Létard Gabriel - Magnier Matthias - Mahy Anselme - Mainguy Gaell - March Dylan - Marchas Anael - Marchas Anaël - Margas Damien - Marie Jean Pierre - Martineau Jean Baptiste - Massa Julien - Massez Grégoire - Matignon Théo - Miller Elvin - Morgnieux Julien - Nys Benjamin - Olioso Georges - Oms Hugo - Patroni Gilbert - Paumier Jean-marc - Pelissier Robert - Pellegrin Agnès - Pietrenko Nicolas - Ponthieux Yann - Poumarat Martine Et François - Quénot Sarah-eléonore - Raimondi Enzo - Reglade Michel Antoine - Riviere Vincent - Robert Matthieu - Roguet Véronique - Rolland Robin - Roques Rémy - Rossini Gérard - Roy Aloïs - Roy Yves - Sauvaigo Dany - Seguin Chantal - Suffis Audrey - Talhoët Samuel - Tixier-inrep Danièle - Viricel Gilles - Vissyrias Nicolas - Vollot Benjamin - Williams Nathalie - Zechner Lisbeth

Informations espèce

Taille/poids

La couleuvre à collier est un serpent de taille moyenne, les adultes atteignant en général un peu moins du mètre. Toutefois, les femelles, qui tendent à être plus grande que les mâles, peuvent atteindre exceptionnellement  une longueur totale de 140 cm. Cette espèce pèse 200 g.

Diagnose

Serpent svelte, queue longue et effilée, tête peu distincte du cou. La coloration dorsale est vert-olive, grise ou brun clair, parfois uniforme, mais souvent avec une série de barres sombres sur les flancs, voire la présence de taches dorsales également. Elle présente typiquement un collier clair, blanc, jaune, parfois orangé. Ce collier est très marqué chez les jeunes individus et tend à s’estomper, voire disparaître, chez certaines vielles femelles en particulier. Le ventre est de couleur claire vers l’avant et sombre vert l’arrière ; entre les deux, on observe un système de taches claires et sombres en alternance plus ou moins régulier. La pupille est ronde et l’iris de couleur gris-blanc, orangé, parfois rouge. La tête est recouverte par de grandes écailles (=plaques), et les écailles dorsales sont nettement carénées.

Détermination

Cette espèce est facile à identifier sur photographie.

Espèces proches

Les individus présentant un collier marqué (du stade juvénile à celui de jeune adulte) peuvent être confondus avec les jeunes de deux autres espèces de couleuvre, la Couleuvre verte-et-jaune et la Couleuvre d’Esculape. Toutefois, la Couleuvre à collier se distingue aisément de ces deux espèces, car c’est la seule à avoir des écailles dorsales carénées.

Période d’observation

Cette espèce est fondamentalement diurne, mais il n’est pas rare qu’elle s’active de nuit, notamment en période de reproduction des anoures, une nourriture de choix pour ce serpent.

Biologie-éthologie

On peut observer ce serpent très commun une bonne partie de l’année, du mois de mars à octobre. La reproduction à lieue d'avril à mai. Les pontes sont annuelles et se déroule vers le mois de juillet. Une femelle peut pondre entre 5 et 70 œufs selon sa taille, qui éclosent après 4 et 8 semaines d’incubation. La Couleuvre à collier se nourrit de petits vertébrés, principalement d’amphibiens anoures, qu’elle chasse aussi bien à terre que dans l’eau. Lorsque ce serpent se sent en danger, il simule sa mort et éjecte un contenu malodorant de ses glandes anales pour faire fuir ses agresseurs.

Biogéographie et écologie

C’est une espèce très répandue à travers l’Europe ; elle est aussi présente dans le nord-ouest de l’Afrique et dans une partie de l’Asie (Chine, Mongolie). Elle occupe une grande variété d’habitats souvent en lien avec la proximité de milieux humides, roselières, bords d’étangs… mais peut s’aventurer loin de l’eau en forêt ou plus rarement dans des endroits secs et broussailleux. Elle peut aussi s’accommoder de milieux plus artificiels, bord de voies ferrées, jardins et même certaines zones de cultures.
 
Sources
INPN 2022. Livret pédagogiques sur les Reptiles. PatriNat (OFB - CNRS - MNHN), Paris, 16 p.
Vacher, J.-P. & Geniez, M. 2009. Les Reptiles de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Collection Parthénope. Biotope, Mèze. 544 pp.
Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Coluber helveticus Lacepède, 1789 | Coluber natrix Linnaeus, 1758 | Coluber torquatus Lacepède, 1789 | Natrix natrix auct. non (Linnaeus, 1758) | Tropidonotus oppelii Boie, 1827 | Tropidonotus sparsus Schreiber, 1875

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles